Prévention suicide

IMG_AQPS_bandeau_web_accueil_SPS2015 (1)

 

Du 1er au 7 février, c’est la semaine de prévention du suicide. Voici une petite histoire qui a été lue lors des messages et qui peut nous faire réfléchir :

Un jour, durant mes premières années de secondaire, j’ai aperçu un gars de ma classe
qui retournait à la maison après l’école.
Il s’appelait « Luc ». On aurait dit qu’il transportait tous ses livres et son matériel scolaire!

Je me suis dit  » Pourquoi quelqu’un apporterait-il tous ses livres un vendredi soir.

De mon côté, j’avais tout un week-end de planifié: Sorties et partie de football avec mes amis. Comme je passais près de lui, un groupe de jeunes a commencé à se moquer de Luc. Ils le pinçaient, ont fait tomber ses livres et l’ont même poussé dans la boue.

Quand il est tombé, ses lunettes ont atterri
quelques pieds plus loin, dans le gazon.
Luc a levé la tête et j’ai vu combien il était
triste et désorienté. J’ai vraiment ressenti un élan de pitié pour lui…

Alors, j’ai couru jusqu’à lui et j’ai ramassé ses lunettes. Lorsqu’il a levé la tête vers moi,
j’ai vu quelques larmes dans ses yeux.
Ces gars-là étaient vraiment des imbéciles  » que je lui ai dit. Il m’a regardé et m’a remercié.
Il avait un énorme sourire dans lequel on pouvait voir toute la gratitude du monde!

En l’aidant à ramasser ses livres, je lui ai demandé où il habitait. J’ai été surpris de voir qu’il habitait tout près de chez moi.
Je lui ai alors demandé s’il voulait venir jouer au football avec mes copains et moi le lendemain.
Il s’est empressé d’accepter.

Nous avons donc passé le week-end ensemble et, plus le temps avançait, plus je me rendais compte que Luc était vraiment quelqu’un de bien. D’ailleurs, mes amis aussi pensaient la même chose.

Le lundi matin, j’ai encore aperçu Luc qui
retournait à l’école avec sa pile de livres.
Je l’ai rejoint et lui ai dit:
 » Wow! Tu finiras par avoir des muscles d’acier
à trimbaler tes livres comme ça!!! »
Il a bien ri et m’a passé la moitié de ses livres.

Durant les années qui ont suivi, nous sommes devenus les meilleurs copains du monde.

Pour notre graduation en 5e secondaire, Luc devait préparer un discours. J’étais bien content que ce ne soit pas moi! Luc était devenu un jeune homme bien dans sa peau.

La journée de la graduation, je voyais bien que Luc était nerveux. Pour le rassurer, je lui ai donné une bonne tape dans le dos en lui disant:

 » Ne t’inquiète pas, tu vas être génial!  »
Il m’a encore regardé avec un de ses regards,
celui plein de gratitude, et m’a remercié.

Lorsqu’il est arrivé devant le micro,
il a commencé son discours :
 » Une graduation, c’est le moment idéal pour
remercier tous ceux qui nous ont aidés
durant toutes nos années du secondaire.

Nos parents, nos enseignants, tous ceux et celles qui nous ont accompagnés mais surtout nos amis. Je suis ici pour vous dire qu’être l’ami de quelqu’un, c’est le plus beau cadeau qu’on peut donner. Je vais vous raconter une histoire…

 

« J’étais vraiment très surpris lorsqu’il a commencé à raconter notre première rencontre… Mais j’ai été encore plus estomaqué lorsqu’il a raconté que cette fameuse fin de semaine là, il avait prévu de se suicider…
C’est pourquoi il avait apporté tous ses livres,
pour que ses parents ne soient pas obligés
de faire le ménage de son casier…

Il m’a regardé et m’a fait un sourire :

 » Heureusement, j’ai été sauvé. Mon ami m’a empêché de commettre l’irréparable.  »

J’ai entendu le silence provoqué par son discours dans la salle; le discours d’un jeune homme distingué, beau bonhomme, intelligent et populaire…
Je me suis retourné et j’ai vu ses parents qui m’ont souri avec le même regard plein de gratitude que Luc avait eu à mon égard.

Je n’avais jamais réalisé à quel point
cette journée avait été bienfaitrice pour lui.

Ne sous-estimez jamais le pouvoir de vos actions. Avec un simple petit geste, on peut changer la vie d’une personne… pour le meilleur ou le pire. Nous avons tous un impact dans la vie de tous les gens que nous rencontrons.

Les amis sont des anges qui nous remettent sur nos pieds quand nos ailes ne savent plus comment voler.

 

 

 

Partager avec vos amis










Submit